More is less

15/01/2015

Le roi de l'anaphore

Le roi de l’anaphore se nourrit de toutes les contradictions, de toutes les influences, de toutes les misères, de toutes les inégalités, de tous les conflits non réglés depuis trop longtemps. Et ce sont les électeurs qui sont les premières victimes de ces anaphores, de ces répétitions, de ces figures de styles, ... Basta !

Il nous gonfle

Y-a-t-il quelqu’un pour lui dire qu’il faut qu’il arrête avec toutes ses énumérations, toutes ses récurrences, toutes ses réitérations, toutes ses incantations, et toutes ses formes de style qu’il affectionne mais qui nous gonflent, tant ça nous rappelle la campagne électorale ?

Il lui faudrait aussi quelqu’un pour lui expliquer combien le monde va mal, et lui apprendre que parfois il vaut mieux fermer sa gueule.

Résumé des épisodes précédents

Résultats des opérations

Des pays entiers sont ravagés : Libye, Irak, Syrie, Nigeria. D’autres vont suivre, car les abrutis ensauvagés par les désastres précédents se multiplient et se renforcent.

Est-ce vraiment le moment d’aller fanfaronner et menacer d’attaquer la Syrie ? Avant d’ouvrir un nouveau front, ne serait-il pas plus prudent de réparer les dégâts provoqués par les précédents et de consolider quelques maigres positions.

Quoiqu’on en pense, Bachar el-Assad résiste depuis près de quatre ans. Pour l’opinion arabe c’est le régime qui a survécu à l’agression de Georges Bush, et aussi un de ceux qui résistent aux assauts des Frères-musulmans. Cette idée qui consiste à poursuivre les candidats au jihad en Syrie est très courte et même carrément contre-productive. Dans la région, les alliés temporaires de l’Europe ne sont ni le Qatar, ni l’Arabie mais l’Iran et la Syrie. Ceux qui n’ont pas encore compris le jeu de bascule entre les chiites et les sunnites sont des imbéciles, et la diplomatie française en compte beaucoup. Excepté Chirac et De Villepin, tous les Mitterrand, Vedrine, Sarkozy, Kouchner, Fabius et consort ne sont que des bœufs.

Par contre la Libye est une bombe atomique dont la masse critique est presque atteinte. Si la réaction en chaine venait à se déclencher c’est toute la région qui s’embraserait, de l’Égypte à l’Algérie en passant par le Soudan, le Tchad, le Nigeria, le Mali.


Réalisé avec Qlam - LGPL