More is less

17/10/2016

Macron

"Ma volontē de transgression est forte" a dit Macron. Peut importe qu'il penche ā gauche ou ā droite ou mēme qu'il soit tortu, le macron pourra ētre sinon la solution, au moins un pis-aller.

«Aujourd’hui je pose la question : avons-nous besoin de deux accents, l’aigu et le grave ? ... un seul accent, horizontal, qu’on appelle couramment l’accent plat.»

C'est ce qu'ēcrivait Nina Catach dans Les dēlires de l'orthographe Plon 1989, il y a presque trente ans. Elle n'ētait pas la seule. Maurice Gross, un autre linguiste, recommande la mēme annēe, de remplacer tous les diacritiques par le macron, afin de réduire le surcoūt du traitement informatique.

Vous l'avez devinē ce n'est pas ce Macron fourbe et vaniteux qui m'intēresse. Mon macron est cet accent plat qui peut se faire passer pour un accent aigu ou grave, circonflexe ou trēma.

D'ailleurs, l'avez vous remarquē ? Dans cet article il n'y a qu'un accent, le macron. Et pourtant on lit sans la moindre gēne.

Pourquoi cette économie d'accent ?

La Compagnie dēclare qu'elle dēsire suivre l'ancienne orthographe qui distingue les gents de lettres davec les ignorants et les simples femmes, et qu'il faut la maintenir par tout, hormis dans les mots ou un long et constant usage en aura introduit une contraire. Mēzeray

http://bbouillon.free.fr/univ/hl/Fichiers/Cours/orthog.htm


Réalisé avec Qlam - LGPL