More is less

26/01/2013

Installation de Dabian Wheezy

Pourquoi Wheezy

J'ai utilisé RedHat, Mandrake, Ubuntu, XUbuntu puis très récemment Linux Mint Debian Edition. Dès avant l'arrivée d'Unity j'avais troqué Gnome pour Xfce. Je n'aimais pas certains choix de Gnome, comme l'inhibition de Alt-F4 pour quitter la session, et trouvais Xfce moins usine à gaz. Depuis longtemps j'ai tourné autour de Debian. Je l'ai installé plusieurs fois sur des partitions de test. Ce qui me rebutait, c'était le site de Debian. Je n'y comprenais rien. Maintenant ce site est beaucoup plus accessible et en plus la prochaine stable (Wheezy) sortira avec Xfce en standard.

J'ai aussi une partition ArchLinux. Il est super sauf son système de paquets qui l'isole pas mal. Par exemple pour avoir FreeCad il n'y a pas d'autre solution que le compiler à partir des sources.

Première installation

Elle fut un peu laborieuse. Il faut dire aussi que j'avais entrepris de faire le ménage de la maison, histoire de m'occuper pendant les téléchargements. C'est ainsi que je me suis retrouvé à installer Lilo, après avoir installé Grub. Non mais ... Lilo ? ça existe encore ? J'ai tenté de revenir en arrière. Trop tard. Il fallait ouvrir les yeux avant. Mon bouzin a gelé. Pas moyen de faire quoi que ce soit. Il a fallu reprendre à zéro. Bref, l'installation se passe bien.

Je fais de nombreux réglages, afin de mettre les affaires à mon goût. Malheureusement, j'avais eu la mauvaise idée de me passer de lightdm. Je trouve son interface très moche et à choisir je préférais me connecter en console. Il y avait sans doute un peu de nostalgie, cet heureux temps de Mandrake où je lançais startx.

Je ne sais pas pourquoi, ce mode de connexion m'oblige à retaper mon mot de passe pour activer le WiFi.

Marche arrière donc : apt-get install lightdm. Là, apt me propose de faire du ménage. Allons-y : apt-get autoremove. Grand mal m'a pris. La liste des suppressions était impressionnante. Le temps de réagir, il avait déjà viré beaucoup de choses, jusqu'à network-manager. Il ne restait presque plus rien. Devant l'ampleur des dégâts, et après quelques tentatives de récupération, j'ai préféré tout réinstaller.

Je ne comprends pas ce qui a pu faire dérailler apt. Je ne crois pas un seul instant que désinstaller puis réinstaller lightdm y soit pour quelque chose. Peu de temps avant j'avais relégué en mémoire vive les fichiers temporaires, toujours sur les conseils de libre ouvert . Je ne vois pas que ça puisse gêner apt. Alors quoi ? une autre mauvaise intervention que j'aurais oubliée ? un bug ? un code malicieux ? Je reste perplexe.

Deuxième installation

On dit que Debian est difficile à installer. Je ne sais pas pourquoi. Je regrette même l'heureux temps où on pouvait sélectionner un à un les paquets à installer.

Il y a juste l'étape de partitionnement où il ne faut pas faire n'importe quoi si on veut conserver des partitions. Ça tient pour toute distribution.

Bien que n'ayant pas un SSD, j'ai suivi les conseils de libre ouvert en fixant l'attribut noatime à toutes mes partitions.

Il faut penser à donner un mot de passe root au moment de l'installation. Il sera utile pour corriger quelques défauts.

Préliminaires

Avant toute intervention, je définis mes raccourcis clavier habituels :

<Super>D pour thunar /data
<Super>H pour thunar ~/
XF86WWW pour Firefox - Weasel
<Super>< pour le panneau paramètres (xfce4-settings-manager)
<Super>S pour le terminal (xfce4-terminal)
<F10> pour le menu de xfce (xfce4-popup-applicationsmenu, avant c'était xfce4-popup-menu)

Avec ça je me sens un peu chez moi, et je retrouve mes habitudes. Je crois qu'on n'a jamais rien fait de mieux que les raccourcis clavier pour piloter un ordinateur. Bien que le pavé tactile soit plus pratique qu'une souris, on doit parfois quitter la position de frappe (qsdf jklm).

Au démarrage quelques réglages mineurs m'agacent un peu :

{source : http://xubuntu.fr/forum/viewtopic.php?f=2&t=1554}

Section "InputClass"
Identifier "touchpad catchall"
Driver "synaptics"
MatchIsTouchpad "on"
Option "TapButton1" "1"
Option "VertEdgeScroll" "1"
EndSection

{Source : Linux Mint que j'ai adapté en évitant de modifier le fichier qui est dans /usr/share/X11/xorg.conf.d, D'une part je le protège des mises à jour, et surtout parce que j'ai pris l'habitude, avant de mettre le souk dans mon Linux, de mettre à l'abri mon home, ma partition /data et le dossier /etc. Ainsi j'ai plus de chances de retrouver tous mes réglages}

Plus tard, lorsque je n'aurai rien de mieux à faire, je rajouterai des options à synaptics. Quoi que, je me souviens en avoir bavé une fois où il s'était mis à débloquer complètement.

style "xfdesktop-icon-view"
{
        XfdesktopIconView::label-alpha = 0
        XfdesktopIconView::ellipsize-icon-labels = 0
        fg[NORMAL] = "#e2ebed"
        fg[SELECTED] = "#e2ebed"
        fg[ACTIVE] = "#e2ebed"
}
widget_class "*XfdesktopIconView*" style "xfdesktop-icon-view"
gtk-toolbar-icon-size = GTK_ICON_SIZE_SMALL_TOOLBAR

{Je ne me rappelle plus d'où je tiens ce code. Il me semble que c'était dans planète Ubuntu il y a près d'un an.}

grognon ALL=(ALL) ALL

source : debian-Eazy

J'en profite pour virer nano et installer uzbl. C'est un navigateur génial, minimaliste à l'extrême : more is less.

Installation d'une imprimante

Mon imprimante est une multifonction entrée de gamme, une Brother DCP-j140w. Je snobe Canon, Epson et un tas d'autres marques qui ont ignoré Linux pendant des années. Et même si certaines ont depuis fait quelques efforts, je leur garde un chien de ma chienne.

L'installation de l'imprimante est capricieuse. Parfois ça marche tout seul (même sur un androïd) parfois c'est la merde. Cette fois c'est le cas. Elle n'imprime rien. À voir.

Le scanner par contre fonctionne bien en WiFi. Je dois quand même me lever pour aller mettre le document à scanner.

Pour l'impression je suis allé fouiller dans le fichier log de cups

sudo cat /var/log/cups/error_log

Au milieu d'un charabia infâme j'ai lu qu'il ne comprenait pas des directives dans quatre lignes d'un fichier. Allons voir

sudo vim /etc/cups/cupsd.conf

J'ai commenté les lignes incriminées. J'ai supposé que dans un fichier conf un dièse ferait l'affaire.

Miracle ! Ma multifonction imprime. Elle ne me ramène toujours pas la feuille.

Il reste un message printer-resolution avec IPP tag inconnu qui n'est pas modifiable. Ce message apparaît dans l'interface system-config-printer à chaque fois qu'on tente de toucher à une imprimante. Je ne sais pas quoi y faire. Ce message n'apparaît pas dans l'interface Web de Cups (http://localhost:631/printers).

Réglages de dossiers de l'utilisateur

Par défaut les dossiers Documents, Images, Modèles, Musique, Public, Téléchargements et Vidéos sont à la racine du home. Ça fait un peu Documents and settings de Windows de merde et ça m'énerve. Je suis grognon et je m'y complais. J'utilise une partition que j'appelle /data pour y stocker tous mes documents. Il faut donc que je modifie le fichier user-dirs.dirs qui se trouve dans ~/.config ainsi :

XDG_DESKTOP_DIR="$HOME/Bureau"
XDG_DOWNLOAD_DIR="/data/toile"
XDG_TEMPLATES_DIR="/data/documents/modèles"
XDG_PUBLICSHARE_DIR="/data/www"
XDG_DOCUMENTS_DIR="/data/documents"
XDG_MUSIC_DIR="/data/musique"
XDG_PICTURES_DIR="/data/imges"
XDG_VIDEOS_DIR="/data/vidéos"

Ce n'est pas suffisant, car certains logiciels ne consultent pas ce fichier et s'obstinent à chercher le dossier par défaut à la racine du home. Je dois donc effacer chacun de ces dossiers et le remplacer par un lien symbolique vers le bon endroit.

cd ~
rmdir Documents
ln -s /data/documents Documents
...
rmdir Téléchargements
ln -s /data/toile Téléchargement
...

Serveur Web

J'étais content que pendant l'installation on me proposât l'installation d'un serveur HTTP et SQL. Je fus déçu en constatant qu'en guise de serveur il n'y avais que Apache. Il a fallu donc installer php et des dépendances, ainsi que mysl. Pour cette tâche je reviens toujours à la bible de l'installation de LAMP .

Pour les sites j'utilise un procédé un peu cavalier ln -s /data/www sites dans /var/www/

Lightdm : plus moche , tu meurs

Ce n'est pas pensable. Aussi moche, avec ce logo de micro ordinateur des années quatre-vingt qui trône au milieu. À chaque démarrage ça me met en pétard.

# update-rc.d -f lightdm remove

J'ai rarement jubilé autant en tapant remove.

Me voilà débarrassé de cette merde. Maintenant j'ai un écran noir. Vive l'anarchie ! Je tape mon login directement, le curseur est déjà au bon endroit. Je tape mon mot de passe et en avant : startx.


Réalisé avec Qlam - LGPL